- -

La Fondation APRIL publie les résultats de son 2ème baromètre « Hyperconnexion : quel impact sur la santé des Français ? »

Les grands enseignements de cette 2èmeédition :

Cette année encore, ce baromètre met en exergue plusieurs paradoxes.

Les Français sont de plus en plus équipés et connectés. Le temps d’exposition aux écrans augmente ainsi de 8 minutes par rapport à 2018, passant désormais à 4h30 par jour, davantage pour des motifs personnels (3h06) que professionnels (1h24). Près des trois quarts des Français se disent dépendants vis-à-vis de leurs outils connectés, un niveau en hausse par rapport à 2018 (73 % versus 67 %), 1 Français sur 10 déclare même ne pas pouvoir passer une heure sans être connecté.

Et pourtant, 72 % des Français (un score stable par rapport à 2018) déclarent que limiter le temps passé sur des écrans serait bénéfique pour leur santé.

Autre paradoxe, dans le milieu familial : 9 parents sur 10 se disent convaincus des conséquences néfastes des écrans sur la santé de leurs enfants, 3 parents sur 4 sont d’accord pour adopter des comportements exemplaires en limitant leur temps de connexion en présence de leurs enfants… mais dans les faits, seulement 45 % des parents jugent efficace d’instaurer des règles de limitation de l’usage des écrans de leurs enfants, 44 % d’être exemplaires. En pratique, 57% ne maîtrisent pas le temps de connexion de leurs enfants.

Dans le milieu professionnel, le temps d’exposition aux écrans explose, en particulier chez les cadres qui passent en moyenne 6h03 par jour devant des écrans dont 3h36 pour des motifs professionnels. De bonnes pratiques s’installent toutefois peu à peu dans l’entreprise puisque 58% des personnes interrogées déclarent limiter l’envoi d’e-mails professionnels en dehors des heures de travail, 57% d’entre elles évitent de consulter leurs e-mails professionnels en dehors des heures de travail et 52% se déplacent ou téléphonent à leurs collègues pour éviter d’envoyer un mail.

Côté santé, quels sont les impacts de l’hyperconnexion ?

72 % des personnes interrogées déclarent connaître les impacts d’une exposition prolongée aux écrans sur leur santé et leur bien-être, un indicateur qui gagne 7 points par rapport à 2018. Si cette hausse peut laisser présager l’amorce d’une prise de conscience chez les Français, elle est toutefois à envisager avec prudence car seulement 17 % d’entre elles estiment les connaître « très bien ». 

De la même façon, si les Français reconnaissent un impact négatif de l’exposition aux écrans sur le sommeil (58 % en 2019 versus 56 % en 2018), la déconnexion nocturne ne fait pas pour autant consensus, notamment chez la jeune génération qui a grandi avec les outils connectés : près de la moitié des Français laissent en effet leur téléphone allumé la nuit près de leur lit (74 % chez les 18-34 ans), 32 % des 18-34 ans ont même pris désormais le réflexe de le consulter en cas de réveil nocturne. 

Et bien qu’elle se réduise cette année, une part importante des Français perçoit toujours un impact positif de l’exposition aux écrans sur leurs apprentissages et connaissances (66 %, - 11 points) et sur la stimulation de leur cerveau (40 %, - 10 points). Il reste donc encore fort à faire sur la sensibilisation des Français en matière d’outils connectés…

Découvrez l’intégralité des résultats via le rapport complet de l’étude BVAle dossier de presse et l’infographie.

 *Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet. Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP du chef de famille et de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération.

Dernières actualités

La Fondation APRIL publie les résultats de son 2ème baromètre « Hyperconnexion : quel impact sur la santé des Français ? »

Semaine Santé et QVT : la Fondation se mobilise

La Fondation APRIL publie les résultats de sa nouvelle étude « Les comportements des Français pour prendre leur santé en main »

Accompagnement d'entrepreneurs de l'économie sociale et solidaire avec Ronalpia et la Fondation APRIL

Votre vie privée est importante pour nous.

Nous collectons uniquement des informations non sensibles sur votre navigation. Vous pouvez consentir à l'utilisation de ces cookies en cliquant sur ACCEPTER.